OdoWatch validé par l’ADEME pour le suivi des odeurs sur sites de compostage

OdoWatch validé par l’ADEME pour le suivi des odeurs sur sites de compostage

odotech

De 2005 à 2007, l’ADEME a entrepris de tester la performance d’un système de suivi en continu des odeurs sur un site de compostage de boues de STEP. Ce projet s’est fait en partenariat avec le centre de recherche de Veolia Eau.

Ce projet faisait suite à une première étude ayant permis de valider que des outils de types nez électroniques de laboratoire pouvaient réagir aux odeurs caractéristiques des STEP et sites de compostages de boues.

Le site choisi pour l’installation du système de suivi des odeurs est un site de compostage de boues situé dans la région de Toulouse, en France. Ce site avait un historique de nuisances dans la région et, d’ailleurs, aucune construction n’avait été autorisée dans un rayon d’environ 500 mètres autour du site.

Le site consiste en 2 bâtiments fermés et une aire de stockage extérieure des co-produits. Le premier bâtiment contient une zone de réception des boues fraîches et les andains en phase de fermentation. Ces andains sont aérés par aspiration et par retournement mécanique. Suite à la fermentation, les andains sont stockés dans le bâtiment de maturation sous forme de pile. L’ensemble de l’air des bâtiments et de l’air des andains (air procédé) est traité par lavage chimique et par biofiltration.

Les nez électroniques, spécifiquement développé pour des applications environnementales, du système de suivi en continu des odeurs ont été positionnés sur les 4 principales sources d’émissions d’odeurs: les biofiltres, le bâtiment fermentation (ouverture des portes), le bâtiment maturation (ouverture des portes) et le stockage extérieur de co-produits.

Site%20de%20compostage%20-%20Nez%20électronique%20sur%20biofiltre1-resized-600[2]

Figure 1. Nez électronique positionnée sur le biofiltre

L’objectif principal était de déterminer si le système de suivi en continu permettait de rendre compte efficacement des nuisances générées par le site de compostage dans l’environnement ainsi que des opérations sur site. Idéalement, le système allait permettre aux opérateurs du site de minimiser leur nuisances olfactives dans l’environnement.

Les premiers 6 mois ont servi à valider que les nez électroniques du système mesuraient les odeurs de façon précise. Plus de 100 échantillons odeurs ont été prélevés sur les sources d’odeurs et ont été analysées par olfactométrie et par les nez électroniques. Le niveau d’erreur des mesures des nez électroniques se sont avérés plus que satisfaisants pour l’ensemble des acteurs du projets.

Le système de suivi a permis de montrer que les odeurs étaient directement reliées aux opérations sur site, mais surtout, de mieux comprendre la dynamique de génération des odeurs.

Le nez électronique suivant l’évolution de l’odeur du bâtiment fermentation montre une évolution sinusoïdale de celle-ci. En effet, chaque matin vers 7:00-8:00, le site reçoit entre 50 et 60 tonnes de boues en provenance dela STEP. Ceci crée une augmentation directe de la concentration de l’odeur, visible sur les suivi des concentrations odeurs mesurées par le nez électronique.

Les fluctuations de l’odeur de fermentation (20 % autour de la moyenne) occasionnent des fluctuations très importantes au niveau du biofiltre (100 % autour de la moyenne). Par contre, il existe un retard d’environ 2-3 heures entre l’augmentation de la concentration de l’odeur Fermentation et l’impact sur celle du biofiltre. Ce phénomène s’explique par la capacité d’absorption du biofiltre au début de l’augmentation de la charge odorante, suivi d’une période de saturation et d’une diminution de l’efficacité du biofiltre. Cette donnée prend toute son importance lors du dimensionnement du biofiltre et de l’évaluation de son efficacité.

Se basant sur ces mesures, l’équipe de recherche en a profité pour faire un suivi serré du biofiltre. A l’aide des mesures des nez électroniques, les paramètres de contrôles du biofiltre ont été optimisés et le niveau d’odeur émis par celui-ci a été divisé d’un facteur 4 en l’espace d’un an.

Plus globalement, le système a permis d’évaluer objectivement le niveau de nuisances olfactives générées dans l’environnement.

Site%20de%20compostage%20-%20Panache%20odeur%20Nez%20électronique-resized-600[2]

Figure 2. Visulaisation du panache odeur du système de suivi des odeurs

Trop souvent, des gens se plaignaient d’odeurs alors que le site n’y était pour rien. Parfois, avant même la réception d’une plainte, l’opérateur du site mettait en place une action correctrice lui permettant de diminuer l’impact odeur quasi-instantanément.

Après 2 ans d’études, l’ADEME a validé le système utilisé, OdoWatch, pour le suivi de site de compostage. Ce type de système équipe maintenant plus de 20 sites de compostage en Europe, aidant quotidiennement les opérateurs à minimiser leur nuisances olfactives, à réduire leurs coûts et à optimiser leurs procédés.

Pour la petite histoire, le site de compostage à l’étude a si bien réussi sa minimisation des odeurs, que maintenant, à 200 mètres, un restaurant avec terrasse accueille plus de 50 convives le midi, qui ne devinent pas que ce site de compostage existe.

Avez-vous besoin de mesurer des odeurs ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *