Odeurs biométhanisation et compostage, comment réduire les odeurs

Odeurs biométhanisation et compostage, comment réduire les odeurs

odotech

Encore peu développée, la biométhanisation dispose d’un potentiel économique important notamment pour les municipalités,  agriculteurs et industriels. En France par exemple, la méthanisation doit contribuer à atteindre l’objectif du Grenelle de l’environnement de 23 % d’énergie renouvelable en 2020. Au Québec, elle a été définie comme voie prioritaire de valorisation énergétique des matières résiduelles. Dans plusieurs projets, l’usine de biométhanisation comportera des activités de réception et traitement des intrants ainsi que du traitement des digestats (résidu de la digestion anaérobique) par compostage.

Garde aux odeurs!

Il est cependant important de rester vigilants en ce qui concerne les risques d’odeurs. En effet, certains projets dont notamment en France, Suisse et Espagne ont démontré qu’inadéquatement considérées, les odeurs peuvent incommoder les riverains et rendre les installations dysfonctionnelles.  En effet, il s’agit du principal impact environnemental négatif possible relatif à la biométhanisation. Typiquement, les installations devront être localisées dans des endroits sensibles avec des habitations à proximité pour minimiser le transport des matières organiques. Avec une mauvaise planification et une surveillance olfactive déficiente, ces usines peuvent devenir synonyme de pollutions olfactives (odeurs d’œufs pourris, biogaz, matière putrescibles, fumier et du lisier).

Biomethanisation%20site-resized-600[2]

Les préoccupations des commutés possiblement impactées sont fréquentes et l’opposition citoyenne grandissante alors qu’il s’agit d’une des approches durables de valorisation des matières organiques.  D’autre part, les projets de biométhanisation s’insèrent souvent dans des milieux comportant déjà d’autres activités odorantes et il est important de ne pas gratuitement les pointer du doigt.

La solution pour minimiser les risques de nuisance odeurs!

Plusieurs porteurs de projet se trouvent face à la difficulté de fournir une évaluation de l’état initial des odeurs. L’étude d’impact est une solution d’évaluation après construction permettant à l’exploitant de faire un bilan de ses émissions et d’identifier et quantifier les sources d’odeurs problématiques. Avant la construction, une évaluation de l’air ambiant du site peut permettre une évaluation correcte du niveau d’odeurs.

odor%20distribution%20percentile%2098th%20[2]

Une seconde solution est l’utilisation de nez électroniques, comme le système OdoWatch. La mise en place de nez électroniques avant la construction de l’unité de méthanisation permet de réaliser une évaluation en continu du niveau d’odeurs et de comprendre exactement les cycles de nuisances susceptibles d’apparaître dans la zone d’implantation de l’unité de méthanisation à venir.

L’exploitant pourra utiliser ces informations pour organiser au mieux ses opérations. Suite à la construction, les nez électroniques pourront réaliser un suivi en continu des odeurs émises par l’unité de méthanisation et permettre à l’exploitant d’optimiser en temps réel ses opérations et son procédé. Surtout, cette solution a l’avantage de se présenter comme étant la « même  méthode » avant et après la construction. Déjà, des unités de biométhanisation en France, Portugal et Canada ont adopté cette approche technologique.

ow%20compost%20kelowna1-resized-600[2]

La gestion des odeurs est une démarche qui s’entame bien en amont de la survenance des premières plaintes d’odeur. En effet, il est possible d’intégrer la gestion des odeurs dès la conception d’un projet et tout au long de l’avancement du projet : choix du site, sélection des technologies, design, études d’impact, demandes de permis, construction, mise en opération, suivi de la performance des opérations et amélioration continue.

D’une manière très pratique, cette présentation abordera les pièges les plus fréquemment rencontrés en gestion des odeurs pour un site de biométhanisation, et ce relativement aux aspects suivants :

  • Idées préconçues
  • Recherche de solutions
  • Communication avec les parties prenantes et la population
  • Identification des sources d’odeurs
  • Sélection d’un site pour une nouvelle usine
  • Choix de technologies de traitement des odeurs
  • Consultations avec des intervenants
  • Appel d’offres
  • Demande de Certificat d’Autorisation
  • Opérations
  • gestion%20odeurs-resized-600[2]

    Pour en savoir plus

    Avec plus de 80 projets réalisés en France, au Québec/Canada, Belgique, Suisse, Espagne, USA ou Norvège dans le domaine de la gestion des matières résiduelles dont notamment en biométhanisation, compostage, stockage et enfouissement, Odotech offre une gamme complète de services et produits pour l’accompagnement de vos projets :

  • Enquête avant projet
  • Établissement de niveau zéro
  • Planification
  • Aide à la conception pour minimiser les odeurs
  • Étude d’impact odeur
  • Conformité règlementaire
  • Comité de citoyen
  • Consultations publiques
  • Surveillance automatisé des odeurs par nez électronique
  • Votre projet n’est que sur les planches? Aucun problème, avec 14 ans d’activité dans ce domaine, nous disposons d’une vaste banque de données de facteurs d’émissions d’odeurs pour amorcer la planification et la gestion du risque odeur.