La perception et mesure des odeurs comparée à celle du bruit

La perception et mesure des odeurs comparée à celle du bruit

Perception_et_mesures_des_odeurs

La perception des odeurs fait appel à plusieurs dimensions tel que le seuil de détection, l’intensité perçue, l’identification du caractère olfactif (description de l’odeur ou image odeur), le ton hédonique (appréciation) et les émotions qu’elles engendrent. Avec une telle complexité, on pourrait croire que les odeurs sont subjectives et qu’il est impossible de les quantifier objectivement.
Pour mesurer les odeurs, les meilleures pratiques font appel à l’olfactométrie et la mesure de la concentration odeur exprimée en unité odeur par mètre cube d’air (u.o./m3). Rappelons que le seuil de perception d’un gaz odorant, est défini comme la concentration d’un gaz à laquelle 50 % d’un jury chargé de flairer perçoit ou ne perçoit pas l’odeur dans un laboratoire d’olfactométrie. Il ne consiste en rien à déterminer la qualité de l’odeur. Par définition, le seuil de perception est équivalent à 1 u.o./m3. Le nombre de dilutions du mélange odorant nécessaires afin d’obtenir 1 u.o./m3  indique la concentration en « u.o./m3 « . Par exemple, s’il a fallu 10 dilutions pour atteindre le seuil de perception, l’échantillon odorant contenait 10 u.o./m3.

principe%20concentration%20odeur-resized-600[1]

Est-il possible de faire une analogie entre la perception des odeurs et le bruit?

En effet, le public et les professionnels sont familiers avec la mesure du bruit exprimée en décibels. N’oublions pas qu’il y a aussi les fréquences (aigues ou graves), les mélodies et les émotions qui y sont rattachées.

Parallèle entre bruits et odeurs :

Niveau de bruit : le nombre de décibels serait l’équivalent de la concentration d’odeur. Dans les deux cas il s’agit d’une quantification objective de notre perception sensorielle de notre environnement.

Composition du bruit : les fréquences d’un bruit seraient l’équivalent des molécules chimiques qui composent l’odeur. Tout comme pour le bruit, une odeur perçue peut être générée par une seule molécule chimique odorante (1 fréquence pour le son) ou tout un cocktail de molécules comme c’est généralement le cas (plusieurs fréquences pour un bruit). A l’instar du bruit où certaines fréquences sont indétectables, certaines molécules sont imperceptibles olfactivement pour l’être humain, alors que les chiens pourront réagir à certains sons et molécules qui nous cachés.

Mélodie : les différents sons amalgamés peuvent composer une mélodie qui sera reconnue, tout comme pour un cocktail chimique odorant qui pourrait composer l’odeur d’un bouquet de fleur (image odeur).

Orchestre%20symphonique%20Montreal[1] Parfum%20de%20fleurs%20printemps[1]

Les choix musicaux sont personnels à chacun. On peut reconnaitre une mélodie et l’apprécié ou non. Certains vont apprécier le rock ou la techno alors que d’autres préféreront la musique classique. Les mélodies, tout comme les odeurs, feront appel à nos souvenirs et provoqueront des émotions positives ou négatives.

Dans la mesure du bruit, on ne se préoccupe pas de l’appréciation du bruit car des mélodies peuvent être agréables pour certains et insupportables pour d’autres. Il s’agit de vérifier qu’un certain nombre de décibels n’est pas dépassé. Il en va de même pour la mesure des odeurs avec la concentration odeur.  Les gens ont leurs propres préférences olfactives.

sonometre%20odeur[1] olfactometry%20en137251[1]

Pour mesurer les bruits il faudra se doter d’un sonomètre pour quantifier les décibels et les fréquences, alors que pour les odeurs on fait appel à un olfactomètre (concentration odeur) et un analyseur de gaz, par  exemple un chromatogramme couplé à un spectrogramme de masse pour connaitre la composition chimique.  Un nez électronique peut être utilisé pour quantifier à la fois les concentrations d’odeurs et identifier les images odeurs (mélodies).

Vous souhaitez en savoir plus? Téléchargez notre WhitePaper sur l’olfactométrie versus la caractérisation chimique des odeurs. Ou encore notre WhitePaper sur le fonctionnement d’un nez électronique.

Read more Read more
Thierry Page
Thierry Page
Thierry Pagé, Founder & Senior Odor Expert, Odotech. Industry Leader in Odor Monitoring & Odor Management. Invented OdoWatch and revolutionized odor monitoring state of the art. He is passionate to serve the industry from WasteWater, Residuals & Waste, Mining, Agri-Food, Manufacturing and Petrochemistry. Participated in projects in more than 20 countries.