Gestion des odeurs: Pourquoi gérer le risque odeur (partie 1)

Gestion des odeurs: Pourquoi gérer le risque odeur (partie 1)

odotech

Premièrement: Pourquoi gérer le risque odeur?

  • Historiques de problèmes avec sites industriels: intervenants aux aguets (voisins, autorités, bailleurs de fonds & subventions, clients, etc.);
  • Problématique sensorielle à rétroaction rapide… sent, reconnait, plainte… contrairement à d’autres contaminants (les odeurs représentes la majorité des plaintes reçus par les autorités);
  • Tendance vers procès et recours collectifs pour nuisances (M$);
  • + de lignes directrices, règlementations ou engagements requis (souvent rétroactifs);
  • Fermeture de sites, coûts « surprises » non anticipés (opération et/ou capital), Forcé d’opérer à un % de la capacité.
  • sso%20composting%20pile%20odor%20source-resized-600[2]

    Comment on calcule le risque odeur pour un site?

    On parle souvent du concept FIDOL (voir notre blog les 7 facteurs amenant des nuisance odeurs) mais en réalité c’est encore plus complexe, on peut conceptualiser l’évaluation du risque (R) par:

    R = P x C x I x D x T x N x M

    ou

    P = Probabilité (ou fréquence)

    C = Concentration odeur

    I = Intensité de l’odeur

    D = Durée des évènements

    T = Ton hédonique («désagréabilité»)

    N = Nombre de récepteurs affectés

    M = Mystérieux: augmente avec couverture médiatique, peu de communication, historique du site, historique de l’industrie, intérêt des intervenants, etc.

    Les besoins de base en gestion des risques odeurs

    On ne peut adresser la problématique odeur de façon efficace si:

  • On ne comprend pas bien le profil odeur de son site;
  • On ne la mesure pas;
  • On n’a pas développé une certaine expertise à l’interne pour la gestion de celle-ci.
  • Les outils existent: diagnostic odeur, modélisation, suivis, études de scénarios critiques/alternatifs

    Gérer les risques odeurs – Une proposition trop coûteuse?

    Exemple: 75 000 tonnes/an sur un horizon de 4 ans, revenu estimé à 15M$ (50$/t).

    Plan de gestion nécessaire (incluant diagnostic, modélisation, établissement d’un plan d’action, suivi, comité) estimée à 60 125 $/an : 1,6 % du revenu annuel projeté ou 0,80 $/tonne!

    Mais surtout, le plan de gestion minimise:

  • Les risques de ralentissement ou cessation des activités (pertes de revenues)
  • Des coûts associés à la gestion de crise (coûts additionnels)
  • Des coûts associés aux poursuites possibles
  • La gestion intelligente à un coût prévisible et raisonnable des odeurs est donc à favoriser.

    Avez-vous en savoir plus ? Contactez-nous!

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *