Thierry Page

Dans bien des circonstances de gestion des odeurs, la communication revêt une importance toute spéciale et ne doit pas être mise de côté.

Sans avoir des effets toxiques, les nuisances olfactives constituent une atteinte à la qualité de vie des riverains et sont l’un des principaux vecteurs de perception de la pollution avec le bruit et la poussière. En effet, dans les pays industrialisés elles sont responsables d’environ 70 % des plaintes sur la qualité de l’air. Les préoccupations sont grandissantes avec étalement urbain, les conflits d’usage du territoire et l’évolution du profil socio-économique de la population.

Les mauvaises odeurs soulèvent des questionnements quant aux risques à la santé, la dévaluation des propriétés et la peur d’avoir de nouveaux épisodes. Elles peuvent devenir source de stress, frustration et de colère, tout spécialement lorsque les voisins n’ont pas le sentiment que leur situation est sérieusement prise en compte. L’absence de communication peut accroitre l’irritation et une causer une perte de confiance dans les décideurs et responsables.

Communiquer son plan de gestion des odeurs

La communication des efforts de réduction des odeurs, des objectifs de d’abattement, des budgets investis et des résultats atteints permet de réduire le sentiment d’injustice et d’impuissance que certains riverains peuvent développer. Trop souvent dans des situations tendues, certains omettent de communiquer leur plan d’action et les résultats positifs obtenus. Bien que des améliorations sensibles aient été obtenues en termes de réduction du niveau d’odeurs et de fréquence d’exposition, la grogne dans la communauté n’a pas nécessairement diminuée.

Une communication proactive par l’entremise d’un comité de suivi des odeurs est un moyen privilégié pour favoriser l’émergence d’une communication entre les gestionnaires d’un site et les riverains. Il s’agit d’éduquer un groupe de la population à la reconnaissance et la quantification des odeurs et de leur offrir un canal de communication afin de transmettre des observations objectives d’odeurs et utiles pour le suivi environnemental et la gestion des opérations. Sur une base régulière, les membres du comité sont invités à prendre connaissance des résultats de leur suivi participatif et des actions mise en place par l’entreprise.

A ce titre, la compagnie BFI Centre de triage Lachenaie qui opère un lieu d’enfouissement technique en banlieue de Montréal prend très au sérieux le suivi environnemental et a confié à Odotech la surveillance de la qualité de l’air (COV) et l’animation d’un comité de suivi des odeurs depuis 2005. Un reportage a d’ailleurs porté sur ce sujet à Télé-Québec. 

 

odor%20panel%20member%20training[1]  Code%20Chastenay[1]

Autre élément exemplaire, le 4 mai dernier, BFI invitait la population à une grande fête familiale pour sa troisième journée «portes ouvertes», qui se voulait à la fois une activité de sensibilisation et une grande fête familiale! Au menu: jeux, découvertes, conseils et information sur les diverses activités menées au lieu d’enfouissement technique de Terrebonne.

Les participants de tous âges ont pu prendre part à une visite guidée du site et en savoir davantage sur la centrale électrique et la production de gaz naturel vert, la déchetterie, le déchiquetage du bois, le compostage de déchets verts et l’usine de traitement des eaux. Il y avait aussi des kiosques d’information sur les activités environnementales dont celui sur le suivi des odeurs et des COV.

sensibilisation%20odeur[1]

Les comités de suivi des odeurs et journées portes ouvertes sont d’excellents moyens de communication des efforts effectués pour réduire les odeurs. Il est aussi avisé de tenir des réunions publiques pour présenter des résultats d’étude d’impact odeur et de suivi en continu. Que ce soit en phase de planification du projet, à la mise en route d’installation ou lors de l’opération normale d’une usine.

À l’heure du web 2.0, OdoWatch  avec son module d’observation est un nouvel outil de gestion participative et de communication avec votre collectivité locale. A l’aide d’une application pour téléphone intelligent, les membres de votre localité peuvent vous rapporter des informations essentielles qui vous permettront de mieux gérer vos opérations et de mesurer la portée de vos actions. Odotech adapte selon votre contexte spécifique l’application SmartPhone, un site web et une ligne téléphonique. Les résultats sont disponibles en ligne à l’aide d’une interface web. Découvrez cette nouveauté que plusieurs exploitants et municipalités ont déjà adopté.

 odor%20complaint%20app[1] Téléchargez la documentation technique de OdoWatch

 

mai 16, 2014
Communiquer son plan de gestion des odeurs

Comment communiquer son plan de gestion des odeurs

Dans bien des circonstances de gestion des odeurs, la communication revêt une importance toute spéciale et ne doit pas être mise de côté. Sans avoir des […]
décembre 7, 2013
Perception_et_mesures_des_odeurs

La perception et mesure des odeurs comparée à celle du bruit

La perception des odeurs fait appel à plusieurs dimensions tel que le seuil de détection, l’intensité perçue, l’identification du caractère olfactif (description de l’odeur ou image […]
septembre 13, 2013
Les_Nez_Des_Citoyens_Mesure_Des_Odeurs

Le nez des citoyens utilisé comme instrument de mesure des odeurs

Le Code Chastenay est une invitation hebdomadaire à découvrir la science comme vous ne l’avez jamais vue sur la chaine Télé-Québec. Le Code Chastenay, c’est d’abord une […]
juin 19, 2011
odotech

Nez électroniques, comment sont-ils si pratiques au quotidien

Lorsque des nuisances olfactives se manifestent en dehors d’un site minucipal ou industriel, un problème typiquement rencontré dans la gestion quotidienne des odeurs est de savoir […]
juin 2, 2011
odotech

Olfactométrie 13725 et dispersion odeurs vs jury de nez professionnels

L’objectif principal des méthodes développées par les professionnels de la gestion des odeurs est de mieux comprendre les problématiques de nuisances olfactives pour apporter des actions […]